Joker, Le chef d'oeuvre de 2019

 Le personnage du Joker a eu de multiples facettes, en bandes dessinées comme au cinéma.Il a d'abord été interprété par Cesar Romero dans la série Batman des années 60,70,80... Nous nous rappelons tous du Joker qui portait la moustache, car l'acteur refusait de se la raser. Ensuite, au cinéma cette fois, ce sera au tour du Prestigieux Jack Nicholson d'être dans la peau du clown fou, interprété plus sérieusement cette fois-ci. Jack Nicholson donnera un nouveau reflet, une nouvelle image du Joker. Une nouvelle facette du personnage s'est ouverte quand Jack Nicholson s'est montré mauve, violet, vert, blanc, rouge dans les salles de cinéma en 1989. Le Batman de Tim Burton restera un chef d'oeuvre complet, même si, malheureusement, ce chef d'oeuvre prend des rides. Ensuite nous retrouverons le Joker dans le deuxième opus sur trois des Batman de Christopher Nolan:The Dark Knight. Eath Ledger interprétera un Joker beaucoup plus violent que les deux précédents. Malheureusement, contrairement à Cesar Roméro et à Jack Nicholson, Eath Ledger ne connaîtra pas son succès: il sera mort avant la sortie du film. Probablement un des acteurs du Joker les moins renommés: Jared Leto pour Suicide Squad sorti en 2016. Probablement est-ce le Joker le plus effrayant et celui qui fait le plus froid dans le dos, même si, pour les fans de pop culture, ce Joker vaut beaucoup moins que celui de Jack Nicholson. Ensuite, nous allons retrouver l'ultime JOKER. JOAQUIN PHOENIX Si beaucoup de gens trouvent et trouveront toujours que l'ultime Joker est Jack Nicholson, ils pourraient revenir sur leur parole en voyant ce chef d'oeuvre. Joaquin Phoenix avait déjà prouvé son talent fou (c'est le cas de le dire) à jouer des méchants en 2000 pour le film Gladiator, mais personne n'aurait cru le voir un jour sur grand écran maquillé en Joker. Ce n'était pas un pari évident de faire jouer Joaquin Phoenix dans le rôle du Joker, mais celui-ci l'a interprété à la perfection. J'aime beaucoup Jack Nicholson, mais son niveau d'interprétation du Joker est beaucoup moins élevé que celui de Joaquin Phoenix, qui donne une véritable ampleur, un véritable fond au personnage. Joker n'est pas qu'un film de super-héros ou de super-vilains – certes, à plusieurs moments dans le film, Arthur Phleck (Joker) aura une liaison avec Bruce Wayne enfant, ou même son père, ce qui peut prouver que ce film est une origin story du Joker - ,c'est essentiellement un film politique, dramatique, qui a un fond. J'aime beaucoup les films du Marvel Cinematic Universe, mais le film Joker a, contrairement aux films Marvel, un réel propos politique. Celui-ci parle de la crise économique et sociale que vit Gotham lors du film. Effectivement, de plus en plus de commerces ferment, de plus en plus de gens se retrouvent à la rue, il y a de plus en plus de pauvres, etc... Le gouvernement prétend que tout va aller mieux, mais ne fait rien pour que ces dires deviennent des faits. Il se trouve que Arthur Phleck fait partie des personnes pauvres vivant à Gotham. Ayant des problèmes mentaux, il se rend chez une psychologue dont l'entreprise va fermer suite au désir du gouvernement. Il ne va donc plus avoir accès aux médicaments dont il a besoin. C'est à partir de ce moment que son esprit va commencer à dérailler très sérieusement. C'est d'ailleurs le personnage interprété par Joaquin Phoenix qui va lancer l'opposition des pauvres face au gouvernement suite à l'assassinat de trois riches tués dans le métro par le futur Joker. Ceux-ci étaient en train de le martyriser physiquement, voire torturer. La raison de cette violence physique est la suivante: étant donné que ces trois messieurs sont riches, ils croyaient avoir le droit de tabasser le pauvre Arthur Phleck. C'est pourquoi il va les tuer. Etant donné que, lors du meurtre, il était déguisé en clown (Son travail consiste en partie à rendre heureux des enfants dans des hôpitaux) une rumeur fut créée: un pauvre déguisé en clown aurait tué trois riches. Dès lors, ce «clown tueur» figurera en tant que modèle pour les pauvres, prouvant que les pauvres ne doivent pas se laisser faire face aux riches. De là vont commencer à se produire des émeutes de rébellion dans Gotham City, les habitants de Gotham vont mettre de plus en plus des masques de clown en l'honneur du Joker. Ce qui est intéressant avec ce film, en plus du propos politique et social, c'est que, principalement au début du film, on donne un côté emphatique au Joker (ce qui, encore une fois, n'est pas présent dans le chef d'oeuvre de Tim Burton). Tout au long du film, nous pourrons observer la longue transformation qui passe de Arthur Phleck en Joker. Nous pouvons observer qu'au début du film, Arthur Phleck est comme une chenille qui va, à partir de l'assassinat des trois jeunes riches dans le métro, s'enfermer dans sa chrysalide qui va éclore à la fin du film pour donner naissance au Joker. Je vous invite vivement à voir le chef d'oeuvre de 2019 au plus vite: Joker, cette pure merveille réalisée par Todd Phillips. Ce film a déjà reçu le Lion d'or, ce serait dommage qu'il ne gratte pas l'Oscar.                                                                                               

Tybalt Delpâture